La France face au changement climatique en 2050



Notre planète est déjà profondément marquée par le changement climatique. Comme tout autre pays du monde, la France ne sera pas épargnée. Le territoire français risque de connaître une transformation considérable, à en croire les récentes prévisions des scientifiques.

Quelques conséquences concrètes du changement climatique pour la France à l’horizon 2050

Ces conséquences auxquelles la France pourrait s’attendre à l’horizon 2050 affectent le sud, le nord et aussi les côtes du pays. Alors, d’après les prévisions, le sud de la France et les côtes de l’Atlantique seraient embrasés par le feu. En effet, si la température mondiale augmentait de 2 °C, on assisterait à une intensification des températures dans la moitié sud de la France. Selon l’ONERC, certaines villes, en particulier Montpellier ou Nîmes, risquent d’être très affectées, et deviendront des îles chaudes.

D’autre part, une baisse des pluies occasionnant d’importants feux intenses et la sécheresse pourraient suivre un tel phénomène. De fortes intempéries pourraient également frapper certaines zones et accentuer la prolifération des éventuels feux. Une chute du rendement agricole serait constatée à cause de l’impact des changements climatiques sur les cultures.

Dans le nord du pays, les populations risquent de vivre encore au cours des prochaines années l’épisode des précipitations et inondations de cet été, et cela, s’il arrivait que la température mondiale grimpe de 2 °C. Assorti de fortes chaleurs, ce phénomène planétaire ne pourra pas faire obstacle aux pluies intenses responsables d’inondations.

Par ailleurs, il est fort probable que le niveau des cours d’eau augmente, surtout dans le Rhône, la Seine ou la Loire. Pour les villes où coulent ces fleuves, cette montée ne se produirait pas sans conséquences particulières. Un important risque de sécheresse écologique et agricole serait également à craindre, comme le souligne la dernière étude du GIEC. Les principales zones agricoles susceptibles d’en souffrir sont la Normandie et le Centre-Val de Loire.

Côte méditerranéenne, côte atlantique ou littoraux des DOM-TOM, quasiment la totalité des zones côtières serait en proie à la surrection des eaux. À l’horizon 2050, il serait prévu une montée de 0,25 à 0,4 mètre des eaux.

Ce phénomène entraînera très probablement des érosions de falaises à certains endroits, entraînant donc les risques d’inondation. Les départements de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Réunion et de la Guyane se verraient fréquemment touchés par des cyclones. Au final, ce changement du territoire français en 2050 risquerait de se renforcer en cas d’élévation de température qui excéderait 2 °C.


Nous représentons un collectif de personnes qui partagent les mêmes valeurs : la protection de l'environnement et les manières de mieux consommer.

Advertisement

Pas de commentaires

Laisser un commentaire