Agriculture : Cultiver son sol avec un chisel



Pour un agriculteur, le chisel ou cultivateur lourd (encore appelé charrue chisel) est un outil indispensable dans le travail du sol. Il est généralement utilisé dans des travaux de préparation de sol (mise en place de lits pour la semence, déchaumage, …). Il en existe des modèles différents même si le cultivateur canadien est le plus connu. Apprenez-en davantage sur ce qu’est un chisel, son fonctionnement et comment vous en servir dans la culture de sols.

Le chisel, qu’est-ce que c’est ?

Le chisel agricole est un cultivateur lourd à dents rigides, utilisé entre autres pour faire du déchaumage. On peut l’associer à d’autres instruments comme le rouleau ou la herse. C’est un matériel de travail du sol primaire. 

Travailler un sol primaire, c’est chercher à faciliter l’absorption d’eau et d’air par ce sol afin de favoriser la pénétration des racines des plantes. Pour y arriver, l’agriculteur se sert d’outils adéquats lui permettant de créer des pores dans le sol, en rendant meuble la couche qui est cultivable. Dans ce processus, lorsqu’on retourne le sol, la matière organique se retrouve enterrée en profondeur.

L’avantage de se servir d’un cultivateur comme le chisel, c’est que le travail du sol est fait sans retournement. Il fend le sol à une profondeur voisine de celle d’un labour classique. Les matières organiques restent donc en surface et la terre est débarrassée des résidus. C’est du pseudo-labour.

Comment fonctionne-t-il ?

Les charrues chisel sont formées de dents non seulement robustes mais également souples. L’écartement entre ces dents va de 25 cm à 60 cm. L’extrémité de chacune de ces dents est munie soit d’un soc étroit servant de scarificateur qui permettra de fendre le sol, soit d’un soc plus large qui servira au déchaumage. Il faut choisir le soc adéquat en fonction de l’utilisation.

Toutes les dents rigides du cultivateur sont fixées sur un châssis en métal lui-même porté sur un attelage trois points reliant l’instrument au tracteur. 

À l’arrière du chisel se trouve un rouleau attelé au châssis. L’attelage du rouleau arrière comporte un système de butées fait de plusieurs axes (trous) dans lesquelles peut se positionner un arbre. Le trou dans lequel se trouve l’arbre détermine la profondeur de travail.

Pour permettre un report de charge, certains modèles de chisel sont munis d’un relevage hydraulique arrière.

Comment se servir d’un chisel ?

Les charrues chisel ne sont tirées par des animaux que très rarement. Il est d’usage de se servir de tracteurs mécaniques. Le chisel est attelé à l’arrière du tracteur mécanique. Avant de commencer à rouler en ligne droite, il faut faire quelques réglages.

Pour éviter un effet de ratissage du sol, il est important d’incliner autant que possible, l’angle du chisel par rapport au plan du sol tout en maintenant le châssis droit. Les dents de l’avant sont au même niveau que celles arrière.

La profondeur du chisel se règle grâce à l’attelage du rouleau arrière. Il suffit de positionner l’arbre dans l’axe adéquat au niveau des butées de l’attelage arrière.

La hauteur, quant à elle, s’ajuste en manipulant les broches.

Il est possible de monter des outils supplémentaires sur le châssis selon le travail à effectuer.

Une fois les réglages effectués et les dents du chisel en contact avec le sol, il faudra rouler en ligne droite sur le sol à travailler. Des réglages supplémentaires seront fait si nécessaire après constat du résultat obtenu.


Nous représentons un collectif de personnes qui partagent les mêmes valeurs : la protection de l'environnement et les manières de mieux consommer.

Advertisement

Pas de commentaires

Laisser un commentaire