La technique du bouturage dans le jardinage



En jardinage, le bouturage est une méthode simple, efficace et économique pour multiplier les végétaux. Il consiste à couper la plante et à la mettre dans la terre, de l’eau ou dans un godet. Lorsque les conditions sont réunies, la plante s’enracine facilement. Vous pourrez alors obtenir une plante identique à la plante mère, ce qui n’est pas le cas avec les semis. Le bouturage fonctionne pour la plupart des fleurs, arbres et arbustes. Il suffit de connaître les techniques de jardinage et de choisir celle qui vous convient le plus.

Le bouturage classique, la technique idéale en jardinage

Idéal pour la plupart des plantes, le bouturage simple ou classique consiste à couper une tige d’environ 10 cm juste sous un nœud. Les feuilles inférieures doivent être retirées. Il est possible de réduire de moitié les feuilles supérieures si elles sont trop nombreuses. La tige est placée dans un mélange de terreau et de sable puis repiquée en pleine terre après quelques mois. On obtient de meilleurs résultats en employant cette méthode au printemps, en été ou en automne.

Vous pouvez également réaliser du bouturage classique sur des plantes d’appartement. Dans ce cas, la terre est remplacée par un verre d’eau qui accueille une tige non lignifiée. Afin de favoriser le développement rapide des racines, il est possible de plonger la tige dans une hormone spéciale avant de la repiquer dans un substrat au choix. On parle alors de bouturage forcé.

Le bouturage en talon, la technique de jardinage de saison

Pour réaliser une bouture à talon, vous avez besoin de sectionner une tige secondaire qui conserve un lien avec le rameau principal. La tige de 10 à 20 cm de longueur possédera 1 cm d’une partie de l’écorce. Les boutures seront ensuite enterrées au 4/5 e. La technique est parfaite pour les végétaux ligneux, comme le romarin, et les arbustes à feuillages persistants.

Vous pouvez aussi opter pour la bouture en crossette, une variante de la bouture en talon. Dans ce cas, il faut conserver une section entière de 1,5 cm environ de la tige principale. Cette méthode est conseillée pour les arbres dont les racines tardent à se développer. Le bouturage en talon ou en crossette s’effectue idéalement en été et au début de l’automne.

Le bouturage de feuilles et de racines

Le bouturage de racine est le plus souvent pratiqué sur certaines plantes en hiver. Après avoir déterré la motte, vous devez prélever le plus gros fragment d’une racine de 20 cm environ. Pour avoir des poussées dès le printemps, il est indispensable de placer la racine à l’horizontale.

La multiplication des plants comme la Violette du cap peut se faire par bouturage de feuilles. Il suffit de mettre une feuille coupée avec son pétiole dans le substrat de votre choix. Il est également possible de découper les nervures de la feuille puis de la poser à plat tout en veillant au maintien de ses bords. Vous remarquerez en quelques semaines des pousses sur chaque endroit découpé. Cette opération peut s’effectuer toute l’année.

Comment réussir une bouture en jardinage ?

Pour réussir votre bouture, il est important de la prélever avec du matériel propre pour ne pas contaminer la plante. Choisissez une bouture saine, exempte de fleurs, d’insectes et de germes pathogènes. Elle devra être conservée dans un endroit où elle bénéficie d’un maximum d’humidité et de rayons solaires sans y être directement exposée. Pour obtenir ces conditions, il est possible de recourir au bouturage à l’étouffée. Cela consiste à placer les boutures en mini-serre ou à les recouvrir avec une demi-bouteille en plastique pour éviter leur dessèchement.

Vous avez désormais toutes les informations nécessaires en jardinage pour effectuer une multiplication végétative de vos plants avec succès. Le bouturage n’a ainsi plus de secret pour vous.


Nous représentons un collectif de personnes qui partagent les mêmes valeurs : la protection de l'environnement et les manières de mieux consommer.

Advertisement

Pas de commentaires

Laisser un commentaire